Notre point de vue sur le sujet ergonomie VS Lean

 

De nombreuses formes d’organisation voient le jour ces dernières années au sein des entreprises. Conçues afin d’optimiser l’efficience des ressources à disposition (matrices), réduire les coûts (lean) ou encore améliorer les conditions de travail, elles montrent régulièrement leurs limites. Souvent bien pensées, mais reposant sur une logique de travail nominale peu encline à supporter les aléas – matières premières, clientèle, personnel, marché – que connait toute entreprise, elles reportent directement sur les salariés des problématiques qu’elles sont incapables de gérer.

 

Lorsque l’activité du personnel ne suffit plus à combler les lacunes de l’organisation du travail, les problèmes de production (qualité, productivité) et de santé au travail (accidents et maladies professionnelles) apparaissent.

 

Notre point de vue est que ces organisations sont conçues sans une prise en compte et une connaissance réelle de ce que l’on nomme le Facteur Humain. Il est primordial de rester centrer sur l’activité de l’Homme au travail pour nous permettre de concevoir des organisations capacitantes.

 

Qu’est-ce que travailler ?  Quel est l’impact du travail sur les équilibres de la santé physique et psychique ?

 

Travailler, c’est réaliser une tâche qui nous est demandée en mobilisant nos ressources physiques et psychiques de manière adaptée à l’aide des moyens qui nous sont fournis.

Les conditions de travail sont donc définies à la fois par la tâche demandée, les moyens mis en place – techniques et organisationnels – et l’implication physique et psychique de l’opérateur.

 

Quand les difficultés matérielles ou organisationnelles s’accumulent dans le travail, les efforts pour réaliser la tâche demandée peuvent dépasser la capacité du travailleur à faire face : dans ces situations de débordement, des risques physiques et psychiques tels que les maladies professionnelles, le stress ou les TMS apparaissent.

schéma hubault AB

 

 

Travailler c’est donc gérer ce qu’on demande en fonction de ce que cela demande pour y parvenir. Si la personne éprouve des difficultés matérielles ou organisationnelles  pour gérer ce qui lui est demandé de faire, elle est confrontée à des situations de risques tels que du stress, des TMS…

 

Par sa méthodologie de description et d’analyse du travail, individualisée, variable et locale, l’ergonome élabore de nouvelles représentations opérationnelles du travail et intègre ses résultats dans une vision globale des objectifs de l’entreprise et des contraintes techniques.

 

Améliorer le confort et la qualité du travail des opérateurs est le moyen que se donne l’ergonomie pour promouvoir la mobilisation des ressources humaines dans l’entreprise et la réussite des changements techniques et organisationnels.

 

L’ergonomie vise également l’optimisation des systèmes et l’accroissement de la performance, dans un environnement économique fluctuant, où il devient nécessaire d’anticiper de nouveaux processus de travail mieux adaptés aux besoins des clients, en tenant compte de la réalité du travail pour les opérateurs. 

 

Anthropie ®